ebook du mois

en avril 2012 un ebook politique sur François Hollande

...
un essai indépendant peu médiatisé mais passionnant
François Hollande, c’est qui ?

Un énarque, diplômé de Sciences Po et de HEC.
Premier secrétaire du PS durant 10 ans, où il a plus ou moins correctement réussi un numéro d’équilibrisme dans la recherche du consensus entre des éléphants (et une gazelle), ponctué de victoires électorales lors des « scrutins intermédiaires » mais surtout des deux retentissantes défaites présidentielles de 2002 et 2007 et des "affaires" qu'il n'a pas su, voulu, trancher, les laissant pourrir, que ce soit « le système Guérini », Georges Frêche, la fédération du Pas-de-Calais...

La pire défaite électorale? Le 21 avril 2002. #bondyblog #FH2012
@fhollande sur twitter le 26 mars 2012

Cette page est extraite, avec son autorisation, de l'ebook Ce François Hollande qui peut encore gagner le 6 mai 2012 ne le mérite pas http://www.commentaire.info/info3.html>un essai politique de Ternoise.

Placé à sa succession le 27 novembre 1997 par un Lionel Jospin venant d'être nommé à Matignon après avoir mené le PS à la victoire lors des législatives nées de la dissolution de Jacques Chirac, il quitta ce poste en 2008, le laissant finalement à Martine Aubry le 26 novembre, victorieuse de Ségolène Royal dans des conditions contestées au Congrès de Reims.
François Hollande, "Mr petites blagues" selon la formule de Laurent Fabius, semble alors politiquement fini au niveau national. Son passage rue Solferino se résume par "synthèse" et "consensus mou" d’un gestionnaire ayant plongé le parti dans le formol.

Mais comme François Mitterrand s'est fait limer les canines pour sortir de la caricature du vampire, François Hollande a perdu quelques kilos, est devenu un homme sérieux avec des idées.
Il a même conditionné sa candidature aux primaires du PS à sa reconduction à la présidence de la Corrèze, juste avant les élections cantonales où sa majorité ne semblait pas menacée. Le panache selon FH !
FH selon FH : "On va dire que j'ai passé dix ans à la tête du PS, que je suis un vieil apparatchik, que je n'ai jamais été ministre. Mais on a préparé tous nos contre-arguments !"

Et quels sont ces arguments ? Ne jamais avoir exercé de fonction ministérielle serait "une chance." Mais oui ! "Je suis un homme neuf" prétend ainsi le candidat.

François Hollande est né le 12 août 1954 à Rouen. Sa famille est souvent notée « de la bonne bourgeoisie de province. »
Un père, Georges Hollande, médecin ORL, candidat non élu sur une liste d'extrême droite aux élections municipales de Rouen en 1959 et 1965... (« on choisit ses copains mais rarement sa famille » chantait Renaud...), une mère assistante sociale.
En 1968, petit sourire de l’histoire, ses parents s'installent à Neuilly-sur-Seine.
Licence de droit à la Fac de droit de Paris, diplôme de l'Institut d'Études Politiques (IEP) et de l'École des Hautes Études Commerciales (HEC).
Service militaire puis l’ENA, l'École Nationale d'Administration où il rencontre Ségolène Royal (ils auront quatre enfants). Il sort septième de la promotion Voltaire (1978-80).
En 1980, il entre dans la carrière, Auditeur à la Cour des comptes.
Après avoir adhéré au Parti Socialiste en 1979, il préside le comité de soutien HEC Paris de François Mitterrand... élu Président de la République le 10 mai 1981. Lu : « soutenu par Jacques Attali et Jacques Delors, François Hollande est propulsé chargé de mission à l'Elysée pour les questions économiques. »

Lors des élections législatives de juin 1981, François Hollande entre en politique : candidat socialiste contre Jacques Chirac dans la troisième circonscription de la Corrèze, Ussel. Jacques Delors, premier pressenti, avait refusé.
Ma plus belle défaite électorale? Les législatives de 1981 en Corrèze! #bondyblog #FH2012
@fhollande sur twitter le 26 mars

En 1983, il devient chef de cabinet de Max Gallo (secrétaire d'Etat et porte-parole du gouvernement de Pierre Mauroy), puis de Roland Dumas.

François Hollande profite de la réélection de François Mitterrand, en 1988, pour un rôle très bureaucratique : secrétaire de la Commission des Finances et du Plan et Rapporteur du Budget de la Défense. Mais surtout, il est élu député à Tulle (la première circonscription de Corrèze, il ne s’attaque plus aux terres chiraquiennes).
En 1993 il perd son mandat de député, le reprend en juin 1997...
En 2005, après avoir organisé un référendum interne au PS, il porte le « oui » au traité de Constitution européenne. Alors que Laurent Fabius s’obstine sur le « non » le 29 mai 2005, il figure parmi les grands perdants. Néanmoins, le 24 novembre, lors du Congrès du Mans, le candidat unique est logiquement réélu Premier Secrétaire avec près de 77% des voix. Mais le parti est de plus en plus divisé.

En juillet 2006, il fait approuver le programme officiel du PS pour l’élection présidentielle de 2007 mais renonce à concourir... sa compagne, Ségolène Royal, étant la favorite... des sondages.

Le 17 juin 2007, alors qu’il est réélu député avec 60% des voix, une dépêche AFP annonce la séparation du couple Hollande / Royal. Valérie Trierweiler, journaliste politique à Paris-Match et à Direct8, est rapidement présentée dans la presse comme sa nouvelle amie, son ancienne maîtresse.
Cacher une rupture sous prétexte que la femme est candidate à l’élection présidentielle, niveau transparence, on fait mieux ! Aucune leçon de morale à donner à Sarkozy !

En mars 2008, il se prépare une place tranquille : il gagne le Canton de Vigeois. Et devient Président du Conseil Général. Sa liste remporte également les élections municipales de Tulle mais il laisse le fauteuil de Maire à l'un de ses proches, Bernard Combes.

Quant aux Guignols de l'Info, c’est en Schtroumpf « Lou Ravi » qu’ils le représentent. Un type finalement sympa, comme Chirac en 1995...



En résumé :

Ses mandats parlementaires :
23 juin 1988 - 1er avril 1993 : député de la première circonscription de la Corrèze.
Depuis le 12 juin 1997 : député de la première circonscription de la Corrèze.
20 juillet 1999 - 17 décembre 1999 : député européen.

Ses mandats locaux :
14 mars 1983 - 16 mars 1989 : conseiller municipal d'Ussel.
17 mars 1989 - 24 juin 1995 : adjoint au maire de Tulle.
23 mars 1992 - 30 mars 1992 : conseiller régional du Limousin.
25 juin 1995 - 18 mars 2001 : conseiller municipal de Tulle.
16 mars 1998 - 2 avril 2001 : conseiller régional du Limousin.
19 mars 2001 - 17 mars 2008 : maire de Tulle.
Depuis le 10 mars 2008 : conseiller général de la Corrèze, canton de Vigeois.
Depuis le 20 mars 2008 : président du conseil général de la Corrèze.

Ses fonctions politiques :
1994 - 1995 : secrétaire national du Parti socialiste, chargé des questions économiques.
1995 - 1997 : porte-parole, secrétaire national du Parti socialiste, chargé de la presse.
1997 - 2008 : membre du bureau national et premier secrétaire du Parti socialiste.





Vos avis




Voir sujet précédent du forum
Si vous souhaitez aborder un autre sujet : Vous pouvez débuter un nouveau sujet en respectant le thème du site.
Si vous souhaitez soutenir cette page :